L’Université Citoyenne de Thouars entame un cycle de réflexions sur le travail et les emplois de décembre 2017 à février 2018. 

________________________________________________________________________________________________________________

mercredi 7 juin 2017, 20 h 30, salle polyvalente du college Jean-rostand

Cycle de conférences portant sur l’énergie citoyenne.

avec la participation de l’association La Rayonnante et de représentants de la Communauté de Communes du Thouarsais.

Vers une meilleure efficacité et sobriété énergétique.

________________________________________________________________________________________________________________

mardi 11 avril 2017, 20 h 30, salle polyvalente du college Jean-rostand

Cycle de conférences portant sur l’énergie citoyenne.

avec la participation de Lumo sur le projet éolien Tiper, de François Girard, agriculteur à l’initiative du parc éolien de la Jacquerie (49), et de l’association La Rayonnante.

La production d’énergies renouvelables.

Présentation de démarches participatives et citoyennes.

________________________________________________________________________________________________________________

jeudi 4 avril 2017, 20 h 30, salle polyvalente du college Jean-rostand

Suite des soirées d’un cycle portant sur le fait religieux.

Table ronde sur Le fait religieux 

avec Thierry Savatier

« Je t’aime, moi non plus » : relations conflictuelles de l’art et des religions monothéistes.

________________________________________________________________________________________________________________

mercredi 15 mars 2017, 20 h 30, salle polyvalente du college Jean-rostand

Cycle de conférences portant sur l’énergie citoyenne.

Approche globale de l’énergie et de la transition énergétique.

Contexte mondial, national et local. Scénario Négawatt.

__________________________________________________________________________________________________________________

jeudi 2 mars 2017, 20 h 30, salle auditorium des écuries de château

Suite des soirées d’un cycle portant sur le fait religieux.

Table ronde sur Le fait religieux 

avec Thierry Savatier

La représentation du divin dans les religions non monothéistes

___________________________________________________________________________

mercredi 1 mars 2017, 20 h 30, cinéma Le Familia

Qu’est-ce qu’on attend ?

de Marie-Monique Robin

Film suivi d’un débat 

animé par Charlène Suire de l’association La Rayonnante de Bressuire 

__________________________________________________________________________________________________________________

JEUDI 9 février 2017, 20 h 30, salle polyvalente du Collège Jean-Rostand

Suite des soirées d’un cycle portant sur les migrations.

Table ronde sur les migrations 

avec Henri Simonneau, docteur (2010) et agrégé d’Histoire (2005)

200 ans d’immigration en France

__________________________________________________________________________________________________________________

LUNDI 23 JANVIER 2017, 20 h 30, salle polyvalente du Collège Jean-Rostand

Suite des soirées d’un cycle portant sur les migrations.

Table ronde sur les migrations 

avec Roger Godet et Norbert Béalu, membres de l’ARDIB*, ainsi que des intervenants locaux.

Migrants, immigrés, réfugiés, demandeurs d’asile, étrangers, CADA, CAO : définitions, statuts, droits, budgets.

*ARDIB : Association pour la Reconnaissance et la Défense des Droits des Immigrés en Bocage

Vous pouvez télécharger le document projeté…

Ouvrages cités : « Répondre aux préjugés sur les migrations » éd 2013 de RITIMO
« Eux, c’est nous » Coll Cimade, Gallimard jeunesse.

__________________________________________________________________________________________________________________

Mardi 13 décembre, 20 h 30, salle polyvalente du Collège Jean-Rostand

Première soirée d’un cycle portant sur le fait religieux.

Table ronde sur le fait religieux

avec Jacques Palard, politologue, Éric Gautier, philosophe et Dominique Breillat, juriste.

Au cours de l’année passée, l’UC a accueilli 2 conférences touchant au rapport de la société dans son ensemble avec les libertés de croyance et d’opinion.

À l’issue de ces deux manifestations, quelques auditeurs des conférences nous ont interrogés sur « le fait religieux » : ça recouvre quoi ? Il s’enseigne quand, où et comment ?…

Et c’est ainsi que le CA de l’UC a décidé de s’atteler à la tâche consistant à éclairer (pour mieux comprendre) ce qu’est le fait religieux dans notre histoire et dans notre actualité.

Après que le décor aura été planté par un rappel de ce que dit la loi de 1905 définissant la laïcité, puis de ce qu’est le fait religieux, l’athéisme, l’agnosticisme et enfin des situations où le fait religieux pose question comme à l’école, dans l’administration, l’entreprise, les services publics, les intervenants approcheront leurs lanternes pour éclairer tout ou partie de ce qui nous reste obscur.

Vous pouvez télécharger le document d’introduction projeté lors de cette conférence…

__________________________________________________________________________________________________________________


  • Jeudi 24 novembre, 20h30, salle polyvalente du Collège Jean-Rostand
Images de sciences, sciences de l’image

L’université citoyenne participera à cette manifestation dont le thème est l’Homme et son environnement.

Le film «Nature, le nouvel eldorado de la finance»

Réalisateurs : Sandrine Feydel et Denis Delestrac
Producteurs: ARTE France, Via Découvertes
Nationalité : France

À l’heure où l’on craint le pire pour la biodiversité, ce documentaire foisonnant révèle la financiarisation croissante des ressources naturelles par les banques. Édifiant.

Combien vaut la nature ? Combien peut-elle rapporter ? La course au profit généralisé et le marché global ont largement contribué à la crise écologique actuelle. Pourtant, les mondes de l’économie et de la finance prétendent renverser la tendance et sauver la planète en la protégeant à leur façon, c’est-à-dire avec de l’argent. C’est bien l’émergence d’un nouveau marché, celui de la protection environnementale, que décrypte le documentaire de Sandrine Feydel et Denis Delestrac ? l’auteur du Sable, enquête sur une disparition, récemment diffusé par ARTE). Encore embryonnaire il y a quelques années, il est aujourd’hui l’un des plus prometteurs en terme de profit. Son mode de fonctionnement est simple. De plus en plus de sociétés financières ou d’assurances, parfois précédées par les économistes, attribuent un coût à la nature. Combien vaut la forêt d’Amazonie ? Quelles est la valeur marchande du labeur incessant de pollinisation des abeilles ? Jusqu’ici, l' »invisibilité économique » de la nature ne jouait pas en sa faveur : les marchés n’aiment ni l’abondance ni la gratuité. Mais avec la raréfaction des ressources et la disparition programmée de certaines espèces, l’équation a changé. La loi de l’offre et de la demande peut maintenant s’appliquer aux richesses naturelles. Ainsi, des banques et des fonds d’investissements, pourtant responsables de la dernière crise financière en date, achètent d’immenses zones naturelles riches en espèces animales et végétales menacées. Monétarisées et financiarisées, ces réserves sont ensuite transformées en produits boursiers possiblement spéculatifs. On peut donc acheter des actions « Mouches », « Orangs outans » ou « Saumon ». En investissant dans ces titres, les entreprises polluantes obtiennent des « certificats de bonne conduite » qui les dispensent de suspendre leurs activités les plus néfastes…

La nature de l’argent

Fruit d’un patient et minutieux travail d’investigation, Nature, le nouvel eldorado de la finance met en relief les mécanismes d’un système naissant qui pourrait se révéler une entreprise de tartufferie mondiale. Interrogeant financiers, experts et penseurs, le film confronte les points de vue antagonistes et multiplie les exemples concrets de populations et milieux naturels menacés par ces nouvelles pratiques. L’enquête dresse un vaste panorama des intérêts en jeu et des lobbies en action autour de ce « nouveau » capital naturel, se demandant au final quelles valeurs défendent réellement ceux qui attribuent un coût à la nature. Une nouvelle crise financière pourrait en effet résulter de la spéculation et de l’effondrement de ces nouveaux marchés



CONFÉRENCES PASSÉES DU SEMESTRE 2 2016